Des artistes japonais transforment les murs de l’hôpital Médecins sans frontières de Drouillard

Une délégation conduite par l’artiste japonais Kensuke Miyazaki, initiateur de « Over the Wall-world mural project», accompagné de Minuk Song, Takuya Yamada, Lee Changhun, ainsi que du jeune Haïtien Jefferson Voltaire, a dans le cadre d’un séjour de 20 jours en Haïti procédé à la décoration  des murs de l’hôpital de Médecins sans frontières de Drouillard à Cité Soleil. Au cours de ce séjour, ils ont réussi à transformer les murs de l’hôpital en un espace chaleureux et gai avec la participation des patients et des membres de MSF. Ce projet vise à créer une peinture murale dans un nouveau pays une fois par an, où ces artistes réalisent une murale joyeuse avec la population locale du pays qui les accueillent.

«Nous avons choisi de venir en Haïti cette année pour produire une fresque murale dans une institution médicale en collaboration avec Médecins sans frontières parce que nous avons voulu donné aux plus faibles de la société haïtienne, aux malades, en particulier aux enfants malades, l’espoir de vivre. À travers l’ornement des murs, avec des dessins aux couleurs vives, et surtout sur la base même du concept du projet visant à prioriser le travail collectif, nous avons intégré non seulement la participation des enfants de l’hôpital mais aussi les parents, médecins et personnel médical pour décorer les murs dans l’intention de créer des relations humaines au-delà des positions différentes», a fait savoir Kensuke Miyazaki, ajoutant que l’art rend les hôpitaux plus confortables en agissant positivement sur les soins de santé mentale des patients.

Kensuke Miyazaki, artiste mural, a peint une douzaine de murs de construction à travers le monde dont le Kenya en 2015, le Timor oriental en 2016, l’Ukraine en 2017, l’Équateur en 2018 et Haïti en 2019. À travers ce projet, il a trouvé que le processus de fabrication était une excellente occasion d’échanger avec les résidents locaux et a donc fondé un projet caritatif, Over The Wall, visant à aider les communautés et les enfants en difficulté au moyen de l’art. Lorsque les patients participent à ces initiatives, cela crée une prise de conscience active.

«Ce projet en Haïti était le plus difficile de tous, mais nous avons fait de notre mieux pour en tirer le meilleur parti. De plus, il est très encourageant que le personnel de MSF ait reconnu notre projet. Le Pakistan est notre prochaine destination. Il y aura beaucoup d’obstacles devant nous. Mais je crois que nous pouvons franchir les murs», indique Kensuke Miyazaki, précisant avoir vu les différentes facettes d’Haïti. D’une manière ou d’une autre, le chemin du retour à MSF avait l’air différent. Haïti m’est devenue plus familière après avoir rencontré des gens ici.

Par ailleurs, la délégation a organisé un atelier de peinture à l’école Saint-Vincent à Santo (Croix-des-Bouquets)  où les enfants à besoins spéciaux de ce centre ont conçu un drapeau adressé à la prochaine destination du projet, le Pakistan. Ces enfants ont également participé au concours de peinture. Les membres de l’organisation japonaise « Over the Wall » ont été également reçus par  l’ambassadeur du Japon en Haïti, Mitsuaki Mizuno, qui a supporté l’initiative dans le cadre des échanges culturels entre Haïti et le Japon.

Amos Cincir
Le Nouvelliste
Previous Un regard dénudé des choses
Next Lancement de la première édition du festival « Léogâne en fête »

About author

You might also like

Culture 0 Comments

Le street art ne s’est pas laissé intimider par les barricades de Port-au-Prince

Tenue sur le thème « Mobilité contemporaine – Déterritorialiser l’imaginaire », la 4e édition de Festi Graffiti s’est étendue un petit peu plus que la période du 10 au 20 septembre, qui était

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply